catégorie: Des gens
Les intermittents du spectacle
Les intermittents du spectacle
Publié le 20/03/2021

Un  intermittent  du  spectacle  est  un  professionnel,  technicien  ou  artiste,

qui  travaille  de façon   intermittente  (irrégulière)

dans  les  spectacles,  les  théâtres,  les  concerts,  les  cirques

ou  pour  le  cinéma,  la  télévision,   etc...

Il  bénéficie  d'allocations  chômage  particulières,

pour  pouvoir  vivre   quand  il  n'a  pas  d'emploi.

 

Entre  2  périodes  sous  contrat,  il  perçoit  une  allocation   de  retour  à  l'emploi.

 

Pour  obtenir  ce  statut,  il  faut  avoir  suffisamment  de  cachets :

ce  sont  des contrats  d'engagements  pour  travailler 

sur  un  spectacle  vivant,  un  film,  un  concert,  un  évènement, ...

Il faut  avoir déclaré  507 heures  ou  43 cachets  sur une période  d'un  an,

pour ouvrir  des droits  valables   l'année  suivante.

 

C'est  un  statut  précaire  car  les  intermittents  sont  toujours  en CDD.

 

En  1985,  il  y  avait  environ  10 000  intermittents  du  spectacle,

en  2020,  ils  étaient  plus  de  100 000.

 

 

 

Depuis un an,   avec  le Covid,  le  monde  culturel   est  particulièrment  touché.

Plus  de  spectacles,  plus  de  concerts,   depuis  des  mois.

les  théâtres,  cinémas,  musées  sont  fermés.

 

Le  gouvernement  a  mis  en  place  des  aides  et  allocations  supplémentaires

jusqu'en aout  2021,  Emmanuel  Macron  a  accordée  une  "année  blanche" :

le  statut  est  prolongé  même  si  on  n'a  pas  de  cachet.

Mais  les  intermittents  sont  très  inquiets  pour  la  suite.

 

 

Beaucoup  pensent  qu'en  respectant  les  distances,  les  masques, 

les  salles  de  spectacle  et  les  musées  auraient  pu  rester  ouvertes.

 

Des  artistes  sont  en  colère,  et  malheureux  de  ne  pas  pouvoir  travailler.

Ils  demandent  que  leur  statut  d'intermittent  soit   automatiquement 

prolongé  d'un  an  encore.

 

Des intermittents  envahissent  les salles de spectacles  un peu partout  en France,

réclamant  leur réouverture.

Depuis  début  mars,  le  théâtre  de  l'Odéon,  à  Paris,  est  occupé 

par  des  manifestants.  Puis  cela  s'est  répandu  dans  d'autres  villes.

Environ  50  lieux  de  culture  sont  occupés  en  France.

 

 

 

"Comment  allons-nous  vivre  si  nous  ne  pouvons  pas  travailler ?"

disent  les  comédiens,  les  musiciens,  mais  aussi  les  techniciens  des  spectacles.

Ils  pourraient  peut-être  trouver  du  travail  dans  un  autre  secteur,

mais  ils  perdraient  leur  statut  d'intermittent.

"Si l'année blanche n'est pas prolongée, nous sommes morts"

 

Des  artistes  et  techniciens  qui  avaient  l'habitude  de  travailler  beaucoup

n'ont  plus  rien  à  faire.

Au  début  de  la  crise,  ils  étaient  contents  de  se  reposer,

mais  maintenant,  c'est  tellement  long !

Ils  s'ennuient,  ils  sont  inquiets,  ils  dépriment.

 

Des  patrons  de  spectacles,  des  organisateurs  de  festivals

des  directeurs  de  théâtres  et  cinéma  sont  aussi  mécontents.

Il  y  a  des  manifestations  dans  plusieurs  villes.

 

 

Roselyne  Bachelot,  ministre  de  la  Culture, 

rencontre  régulièrement  des  intermittents,  des  employeurs.

Elle  promet  d'augmenter  les  aides,  elle  dit  :

«C'est  en  France  que  l'on  soutient  le  plus  le  monde  de  la  culture,

et  nous  allons  continuer  à  protéger  les  intermittents»

 

 

Mais  tant  qu'il  n'y  a  pas  de  décision  certaine,

et  tant  qu'on  ne  sait  pas  quand  les  lieux  culturels  pourront  rouvrir,

tout  le  monde  est  inquiet  et  triste.

Les  spectacles  et  les  concerts  manquent  à  tout  le  monde !

 

 

Photo par PIXNIO

 



Commentaires (0):
Aucun commentaire.

Ajouter un commentaire: